Etlegagnantest…

Début juin 2015, à Londres, s’est tenue la nouvelle édition du University Design Challenge, un concours lancé en 2013 par la Maison Sophie Hallette. Le principe : offrir à 7 étudiants en dernière année de Fashion Design dans les plus grandes universités de Grande-Bretagne, la dentelle nécessaire à leur collection de graduation ; puis soumettre leurs créations à un jury, dans l’espoir pour l’un d’eux de remporter le grand prix de 1000 livres (environ 1400 euros), qui aidera à se lancer sur le marché.

Le jury ? Bruno Lescroart, Président Emérite de Sophie Hallette, Maud Lescroart, Directrice Marketing, mais également le couturier Bruce Oldfield, l’éditrice du magazine « YOU Inspire » Amy E. Williams, ou encore Oriole Cullen et Clare Browne, du Victoria & Albert Museum. Leur mission ? Choisir l’étudiant se démarquant le plus par sa créativité, mais aussi par son art de la coupe, de la couture et du design… La délibération fut difficile, mais c’est Bianca Saunders, de la Kingston University, qui a triomphé, avec une collection inspirée par l’époque des Indes anglaises.

Pas loin derrière, d’autres noms qui seront peut-être les grands de demain : Rachael Eustace, d’Edimbourg, qui a retravaillé l’habit de travail masculin, et Beth McCullum, de la Manchester School of Art, avec cette fois une réinterprétation de la culture chinoise.

« Enormément de grandes maisons dans le monde entier vont chercher dans les écoles anglaises les talents émergents, qui porteront leur marque à un niveau supplémentaire et seront capables d’interagir avec un consommateur en perpétuelle évolution » commente Maud Lescroart. « La Grande-Bretagne a une réputation méritée pour ce qui est de la créativité irrévérente et de l’innovation. Nous adorons l’innovation, chez Sophie Hallette. Et nous n’avons pas été déçus : des superstars sont sur le point d’exploser sur les podiums ! »