Blackloveswhite

Personne n’a oublié Audrey Hepburn enveloppée dans une tenue Belle-Epoque signée Cecil Beaton, pour aller secouer les courses d’Ascot dans « My Fair Lady »… Cinquante ans après (le film date de 1964), le choc visuel du noir et du blanc continue de faire des ravages. Riccardo Tisci le prouve à travers sa collection de Prêt-à-porter Printemps-Eté 2015, dans laquelle l’association indémodable des deux couleurs (pardon : des deux non-couleurs) s’impose comme l’antidote musclé à la tendance minimaliste. Sur une dentelle Sophie Hallette qui, travaillant les teintes en profondeur, crée un blanc virginal, et un noir plus qu’ébène… le mix à la fois rock et délicat ensorcelle. Même esprit chez Saint Laurent l’hiver dernier, avec le contraste d’une blouse blanche et délicate, contre une jupe et un blazer noirs ultra tranchants. Audrey… modernisée !